2022-05-29 Arrivée au Kazakhstan

Autant vous le dire tout de suite : la première impression a été bonne.

A l’arrivée à l’aéroport de Nur-Sultan, j’étais un peu stressé par la crainte de ne pas retrouver mes bagages (en particulier le vélo) et pour le passage au contrôle des frontières (je vous expliquerai pourquoi un peu plus loin)

Déjà le contrôle Covid s’est passé les doigts dans le nez… Enfin c’est une façon de parler, mais comme j’avais mon passe vaccinal complet et un test de Covid négatif réalisé vendredi dernier, il n’y avait aucune raison que ça se passe mal à ce niveau là.

Pour les bagages, le retard de deux heures pris à l’aéroport de Varsovie avait été expliqué par le commandant de bord, en raison d’un excédent de bagages dans la zone cargo de l’appareil.

Bien entendu j’avais pensé qu’un vélo pouvait avoir posé un problème et donc je croisais les doigts pour le retrouver ce matin. Et miracle ! A peine arrivé à la réception des bagages que mon vélo bien emballé trônait au milieu du hall 😎

Pour le contrôle au frontière j’étais aussi un peu tendu car la Lufthansa, que j’avais consultée pour faire le trajet Nice-Nur Sultan, avait refusé de me vendre un aller simple (mon retour devant se faire depuis Tashkent) au prétexte que l’entrée sans visa au Kazakhstan pouvait m’être refusée si je ne prouvais pas par un billet d’avion, que je quittais bien le pays dans un délai de 30 jours.

Crainte inutile car on ne m’a strictement rien demandé comme explication sur mon séjour, ni sa durée, ni le lieu, ni le motif. Un coup de tampon sur le passeport et roulez jeunesse !

Donc sortie de la zone d’arrivée en un temps presque record, retrait de quelques Tenge, la monnaie locale, dans un distributeur et installation à l’ombre pour déballer vélo et sacoches.

Un vélo déballé – remonté – chargé en une heure.

Ensuite promenade agréable de l’aéroport à l’hôtel réservé pour ce soir (tous les plans Couch Surfing se sont révélés sans suite).

Sur la route 2 voitures qui stoppent pour me demander d’où je viens et m’encourager. Le second s’arrête même quelques mètres plus loin pour me demander mon prénom et me gratifier d’un « Bon voyage, Stéphane » en français !

Hôtel accueillant, confortable, propre, calme… enfin tout se qu’on espère pour passer une bonne nuit après celle compliquée dans l’avion. Je ne sais pas pourquoi mais je me retrouve régulièrement saucissonné à côté d’un pilier de rugby qui doit faire un bon 110 kgs et mesurer 1m90.

Des gens charmants au demeurant mais qui n’en prennent pas moins de la place.

Un touch and go a l’hôtel pour courir dans un magasin Sport Master (Спорт Мастер pour les puristes) afin d’acheter une cartouche de gaz pour mon réchaud que je n’ai bien entendu pas pu mettre dans mes bagages, soute ou cabine.

Retour à l’hôtel pour déposer la bonbonne et aller retrouver Salamat, l’aimable couch-surfer qui n’a pas pu le loger mais m’a proposé de boire un pot, visiter un peu Nur-Sultan et me parler de son pays.

Traffic dense et des bouts de piste cyclables qui, comme en France se terminent parfois de façon abrupte et vous relancent dans la circulation. Tout le monde semble bien garder ses distances avec le cycliste, malheureux fétu de paille que je suis, perdu sur des routes bien chargées.

Mais tout se passe bien et j’arrive à peine en retard au rendez-vous avec Salamat. Lui aussi est en retard donc tout va bien.

Il ne souhaite pas dîner avec moi (il a mangé copieusement ce midi avec des clients) mais il me propose un petit tour de la ville avant de trouver un restaurant.

Salamat prend un « vélib » et nous faisons un grand trajet depuis la pyramide où nous avions rendez-vous jusqu’à un petit restaurant de brochettes près de l’hôtel.

La Pyramide
Salamat choisit soigneusement son Vélib
Repas « chasslik » en compagnie de Salamat et accompagné de thé de Tashkent (le préféré des Kazakhs)

3 réflexions sur « 2022-05-29 Arrivée au Kazakhstan »

  1. Bonjour Stephane quel réveil agréable je me sentais en vacances merci
    au-delà du récit de ton aventure qui semble passionnante comme la précédente j’ai bien sûr noté qu’on parle des Kasaques et non des Cosaques 🤥🤩
    pédale bien bises
    Patrick

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :