2022-06-18 Shymkent – Kazygurt

Anne, depuis la France, m’a poussé à sortir des sentiers battus et à passer une journée campagnarde 😎

Je suis donc parti au petit jour (5H15) pour essayer de terminer assez tôt afin d’éviter les grosses chaleurs.

L’éternel chevalier Kazakh à la sortie de Shymkent… le jour se lève.

Quand on part tôt on profite d’une circulation très calme, de la fraîcheur du petit matin, de l’odeur des fours de boulanger qui finissent leur cuisson :

Le boulanger est sur la gauche du magasin et, en zoomant, vous devriez voir son vélo et ses pains bien dorés

Ce qui est bien également à cette heure matinale c’est que tous les chiens errants sont de sortie. En plus ils sont en forme et plutôt affamés.

Vous n’aurez pas de photos de ces quelques attaques : je ne peux pas tenir mon téléphone pour faire des photos, mon petit shocker électrique qui est supposé les effrayer et le guidon…

Enfin jusqu’à présent ils ont fini par abandonner la partie.

Mais le matin c’est vraiment leur heure de prédilection…

Un peu avant six heures je passe devant une raffinerie de pétrole ou un complexe industriel :

C’est beau une usine de bon matin…

J’avance à petite vitesse. En passant, une yourte qui est plus à caractère publicitaire qu’habitation :

Un petit cours de Russe :

Salons pour banquet ou salle de basket ?

La route progresse dans une campagne très verdoyante en suivant le cours d’une rivière dont le lit montre qu’elle doit avoir des périodes de crue assez importantes.

La rivière Badam à Sayram

A l’entrée de Pervomoyeka un sculpteur a immortalisé un chamois et un bouquetin :

À droite du chamois la lune résiste à la lumière du jour

Je passe un pont au dessus de la rivière Badam :

Traverser la rivière veut dire qu’on quitte la vallée… et donc que la route risque de monter 😬.

Je fais une pause « banane » en prévision des efforts à venir…

En traversant le village d’Algabas une famille qui cueille des cerises s’intéresse à mon vélo et nous faisons une séance photo :

Ensuite j’attaque la montée qui est bordée d’arbres et domine de vastes pâturages. Je croise des camions chargés de foin :

La trajectoire étant incertaine il vaut mieux se mettre prudemment sur le côté !

Un automobiliste qui arrive en sens inverse s’arrête pour m’encourager… je vais comprendre pourquoi dans pas très longtemps !

Mes cueilleurs de cerises me rejoignent en voiture : ils m’apportent un litre de lait de chèvre pour reconstituer mes forces et me proposent de me tracter jusqu’en haut. Quelle honte ! Je refuse poliment 😎. Je vais m’en mordre les rayons 😵‍💫.

En effet ça commence à monter sérieusement… Un berger me regarde de loin (et de haut) peiner. Je finis par mettre pied à terre et je termine en poussant le vélo 🥵

Passage en haut du col à 1275 mètres d’altitude.

Heureusement de l’autre côté j’ai le bénéfice de la montée par une belle descente.

J’arrive à Zhanatalap avec son magasin bien achalandé :

Une belle montée vers Kokibel puis la route file vers Zhangabazar :

J’arrive devant « le » magasin de la zone. Je n’ai pas le temps de descendre du vélo que Talgat vient m’offrir une bouteille de Coca.

Tous les passants sont mis au courant de mon trajet. Talgat veut me payer un repas dans le restaurant voisin… il ne faut pas abuser quand même : je ne vais pas sans arrêt me faire inviter ! Et ce d’autant moins que le dit restaurant est fermé pour cause de préparation de réception.

Grâce à de nouveaux supporters, je réussis à négocier une assiette de pilminis. Ça suffit pour calmer ma faim.

Et grâce à eux je trouve aussi une petite place pour me reposer à l’arrière d’une des salles du restaurant :

Derrière le rideau une petite salle de repos…
dont je vais profiter pendant près de trois heures.

Il est temps de repartir pour atteindre mon étape : encore vingt et quelques kilomètres avant d’arriver.

Quand je suis à destination, le problème de trouver un endroit pour dormir se pose. Et visiblement à Karatas ça se présente plutôt mal. Après plusieurs demandes infructueuses on me conseille d’aller à Kazygurt, la grande ville voisine où il y aurait un hôtel.

Retour sur le vélo pour quinze kilomètres supplémentaires…

Je les avale rapidement et arrivé à Kazygurt je recommence mes demandes. Devant un magasin à l’entrée de la ville on m’affirme qu’il n’y a pas d’hôtel à Kazygurt…

Un client sort une bouteille de vodka à la main, l’air passablement éméché, et me propose de m’héberger (moyennant finances)… évidemment ça serait un très mauvais plan.

J’avance vers le centre ville et je m’arrête devant une grande salle de réception :

A l’intérieur personne pour me renseigner. A l’extérieur deux personnes me confirment qu’il n’y a pas d’hôtel à Kazygurt. Néanmoins ils me conseillent de retourner à l’entrée de la ville et de demander à la Clinique Omed s’ils ne pourraient pas me loger.

Pourquoi pas…

Je retourne vers l’entrée de Kazygurt.

Je trouve cette clinique qui jouxte une pharmacie.

A l’intérieur de la clinique un jeune homme semble assurer la permanence de l’accueil.

Il a l’air étonné quand je lui dis que je viens chercher un hébergement…

Cependant Ulan (c’est son nom) semble prêt à chercher une solution pour que je puisse m’installer dans la clinique.

Il ouvre la porte d’un petit bureau qui sert de salle d’examen. Il me demande si cela me conviendrait d’y dormir… Bien entendu c’est parfait pour un cycliste.

Affaires posées je vais acheter de quoi me préparer un repas.

De retour à la clinique, Ulan m’attend tout excité et il me propose de m’emmener manger un repas traditionnel Kazakh.

Nous voilà en route

Et Ulan me conduit dans un restaurant où on nous sert un Beshbarmak (viande de cheval et pâtes) :

Retour à la clinique 😎 après ce copieux repas… il est temps de dormir un peu dans ma salle de soins improvisée « chambre d’hôtel »

Demain dernière étape de mon voyage à vélo…

2 réflexions sur « 2022-06-18 Shymkent – Kazygurt »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :